Rodrigues, l'île zéro déchet (?)

La plus petite île des Mascareignes, déjà très investie dans la protection de l'environnement, s'apprête à bannir une large part des emballages plastiques les plus courants. Un exemple pour La Réunion.

 

C'est un grand pas vers l'idéal zéro déchet. Le Commissaire de l'environnement rodriguais et sa commission ont présenté, au début du mois de mars 2018, un projet de loi visant à interdir, dans l'île, nombre d'emballages plastiques du quotidien, dont les bouteilles en plastique et les barquettes en polystyrène de la restauration rapide. Barquettes que nous connaissons bien, à La Réunion, puisqu'en vente (carry inclus) dans tous les camions bars et autres snacks du 974... et que, trop souvent, nous retrouvons abandonnées en bordure de route ou sur nos belles aires de pique-nique, jusque dans la forêt de Bébour...

 

Mais pour Rodrigues, c'est tout sauf une première. Depuis quelques années maintenant, la simple possession d'un sac plastique (!) sur le sol rodriguais peut vous valoir une amende s'élevant jusqu'à 1 000 roupies mauriciennes, soit près de 25 euros. La vente, l'importation et la distribution de sacs plastiques sont, quant à elles, passibles d'une amende susceptible d'atteindre les 10 000 roupies mauriciennes, soit environ 250 euros, et s'accompagne parfois... d'une peine de prison !!! Une sévérité (a priori) exemplaire dont les îles soeurs feraient bien de s'inspirer.

 

A noter que ces lois ne sont pas en vigueur à Maurice, Rodrigues jouissant d'un statut d'autonomie depuis octobre 2002. 

 

Sébastien Vézinet

Écrire commentaire

Commentaires: 0